Définition des zones potentiellement explosives
Aller au contenu principal Accéder aux Rubriques
  • Avertissement au visiteur!
    • Les informations contenues dans ces pages se veulent aussi exactes que possible et vous sont proposées en toute bonne foi. Cependant leur caractère est très général et elles peuvent être inappropriée dans une situation particulière. Toute application, choix ou décision qui en découlerait doit impérativement être préalablement validée par un expert compétent.

Définition des zones potentiellement explosives

Si la formation d'un mélange inflammable ne peut être évité, la règlementation oblige l'exploitant à éviter l'inflammation d'atmosphères explosives (éliminer les sources d'ignitions: points chauds, étincelles électriques ou électrostatiques, ...)

Zones potentiellement explosives

L'exploitant subdivise en zones les emplacements où des atmosphères explosives peuvent se présenter:
Les emplacements dangereux sont classés en zones en fonction de la fréquence et de la durée de la présence d'une atmosphère explosive.

Exemple de répartition des zones Atex - Zone 0 - Risque permanent Gaz/Vapeurs

Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment (évents permanents, soupapes, intérieur de citernes, intérieur de pompes pour les gaz, intérieur de réacteur, ...)

 - Zone 1 - Risque occasionnel Gaz/Vapeurs

Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal (proximité immédiate de la Zone 0, évents, vannes de prises d’échantillons ou de purge, ouvertures de remplissage et de vidange, points bas des installations (fosses de rétention, caniveaux), soupapes ou trémie...).

 - Zone 2 - Risque potentiel Gaz/Vapeurs

Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard n'est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou, si elle se présente néanmoins, elle n'est que de courte durée (emplacements entourant les zones 0 et 1, zones à proximité immédiate des brides, des connexions, des vannes et raccords de tuyauterie, des tubes de niveau en verre, des appareils en matériaux fragiles…).

  - Zone 20 - Risque permanent Poussières

Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est présente dans l'air en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment (évents permanents, soupapes, intérieur de citernes, intérieur de réacteur, silos ...).

 - Zone 21 - Risque occasionnel Poussières

Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal (emplacements à proximité immédiate des points de remplissage ou de vidange de poudre, emplacements dans lesquels des couches de poussières apparaissent, ...).

 - Zone 22 - Risque potentiel Poussières

Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles n'est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal, ou, si elle se présente néanmoins, elle n'est que de courte durée (emplacements au voisinage d’appareils, systèmes de protection et composants contenant de la poussière, à partir desquels de la poussière peut s’échapper en cas de fuite et former des dépôts de poussières, ...).

Il convient alors d'utiliser dans tous les emplacements où des atmosphères explosives peuvent se présenter des appareils et des systèmes de protection conformes aux catégories prévues par la directive 2014/34/UE (à remplacé la directive 94/9/CE en Avril 2016).

Les catégories suivantes d'appareils seront notamment utilisées dans les zones indiquées, à condition qu'elles soient adaptées au gaz, vapeurs ou brouillards et/ou poussières, selon les cas:
  • dans la zone 0 ou 20, appareils de la catégorie 1,
  • dans la zone 1 ou 21, appareils de la catégorie 1 ou 2,
  • dans la zone 2 ou 22, appareils de la catégorie 1, 2 ou 3.

Localisation des zones

On trouvera des zones potentiellement explosives:
  • à l'intérieur de capacités (réservoirs, équipements de procédé, tuyauteries) dans lesquelles se trouvent des gaz ou des liquides volatils inflammables ou bien des poussières, inflammables
  • dans des locaux où sont stockés, manipulés des substances inflammables
  • à l'extérieur mais à proximité immédiate d'une source d'émission de substance inflammable (évents, soupapes, prises d'échantillon, ...)

Choix de la zone

 Exemple d'étendue de zones ATEX:
Représentation des zones potentiellement explosive autour d'un bac de stockage

Le liquide stocké étant inflammable, l'atmosphère au-dessus du liquide est une zone "0"; celle-ci se prolonge dans la tuyauterie d'évent en communication permanente, et autour du débouché de l'évent à l'atmosphère.
Les trappes de visite, les soupapes de respiration, les caniveaux, dont le fonctionnement ou l'utilisation est temporaire, génèrent une zone "1"
La cuvette de rétention et l'abord immédiat du bac qui ne génère une zone explosive qu'en cas d'incident, celle-ci est une zone "2"
Toute zone "0" est entourée d'une zone "1" où la probabilité d'existante d'une atmosphère explosive est plus faible
Toute zone "1" est entourée d'une zone "2" où la présence d'une atmosphère explosive est jugée exceptionelle
Les zones 0 / 20, 1 / 21 ou 2 / 22 sont définies par la fréquence d'apparition d'une atmosphère explosive. Cependant la règlementation ne fixe pas de seuil de fréquence.
Il est clair qu'en zones 2 ou 22 on ne trouve une atmosphère explosive que lors de situations dégradées, pendant un incident.
Certaine organisations professionelles (UIC, GESIP) ont proposé les fréquences suivantes:
  • >1000h/an : zone 0
  • 10 à 1000h/an : zone 1
  • <10h/an : zone 2

Etendue des zones

Les zones potentiellement explosives s'étendent:
  • autour des points d'émission potentiels.
  • dans l'espace délimité par des murs, des parois, ...
L'étendue des zones autour des points d'émission dépend entre autres de l'efficacité de la dilution avec l'air ambiant jusqu'à atteindre une concentration non dangereuse; plus la dilution sera efficace, plus réduite sera la zone dangereuse. Cett efficacité dépend de:
  • la présence éventuelle d'une ventilation forcée
  • son efficacité et sa disponibilité
La détermination de l'étendue des zones est de la responsabilité de l'exploitant. Cependant, des méthodes de calcul sont proposées par certaines normes. Parmis elles:
  • NF EN 60079-10-1 (une révision a été publiée en 2016)
  • API 505

©Copyright 2013-2020. Droits réservés