• Avertissement au visiteur!
    • Les informations contenues dans ces pages se veulent aussi exactes que possible et vous sont proposées en toute bonne foi. Cependant leur caractère est très général et elles peuvent être inappropriée dans une situation particulière. Toute application, choix ou décision qui en découlerait doit impérativement être préalablement validée par un expert compétent.

Dosage des oxydes d'azote


Les oxydes d'azote sont présents dans les effluents d'oxydation ou les fumées de combustion, et proviennent généralement de l'oxydation de l'azote de l'air à haute température, ou de l'oxydation de composés azotés.

Dans le cas des installations de combustion, les oxydes d'azote proviennent:
- de composés azotés présents dans le combustible (30 à 60% est converti en NOx)
- de l'oxydation de l'azote de l'air de combustion

Prélèvement

Le dioxyde d'azote étant facilement absorbé par le caoutchouc ou l'acier inox, ces matériaux sont à exclure du système de prélèvement. On préfèrera employer le quartz ou le PTFE.
Un refroidissement rapide de l'échantillon évitera que des réactions ne se produisent à l'intérieur du système de prélèvement.

Polarographie

C'est une méthode électrochimique mesurant une différence de potentiel entre deux électrodes (dites de mesure et de référence).
L'électrode de mesure est en contact avec le gaz à analyser au travers d'une membrane semi-perméable qui permet au gaz à analyser de réagir au contact de l'électrode.
Cette technique permet de doser des teneurs très faibles en NO et NO2.
Cependant le CO réagit de la même manière que NO et pour une mesure fiable on doit être sûr que la teneur en CO est négligeable. Cette technique est donc réservée aux applications où l'excès d'air est suffisant.

Colorimétrie

La colorimétrie est une méthode qui n'est applicable qu'en laboratoire pour mesurer la teneur en NO2 seulement.
Elle utilise
- la formation de Nitroso-antipyridine de couleur bleue, par action du NO2 sur la Pyridine
- ou bien la formation d'un composé azoïque de couleur rose, par action de l'acide sulfanilique et du chlorhydrate de N (Naphtyl-1)éthylènediamine (Norme NFX 43-015)
Le dioxyde d'azote peut être préalablement piégé sur un filtre imprégné de triéthanolamine.

Un colorimètre mesure l'intensité de la coloration obtenue et permet de déterminer la teneur en NO2 du prélèvement.

Chimioluminescence

La chimioluminescence se produit au cours d'une réaction chimique lorsque l'excès d'énergie est libérée sous forme de lumière.
De nombreuses réactions produisent ce phénomène et chacune émet une lumière de longueur d'onde spécifique, et d'intensité proportionnelle à la quantité de molécules réactives présentes.
Le dosage des oxydes d'azote fait l'objet de la norme NFX 43-018.

Le monoxyde d'azote réagit avec l'ozone selon la réaction suivante:

   NO + O3  ===>  NO2 + O2 + lumière

©Copyright 2013-2019. Droits réservés