• Avertissement au visiteur!
    • Les informations contenues dans ces pages se veulent aussi exactes que possible et vous sont proposées en toute bonne foi. Cependant leur caractère est très général et elles peuvent être inappropriée dans une situation particulière. Toute application, choix ou décision qui en découlerait doit impérativement être préalablement validée par un expert compétent.

Essai de traction


Il consiste à soumettre une éprouvette du matériau à étudier à une traction et à mesurer l'allongement correspondant.

L'effort de traction (contrainte) est exprimé en Pascal ou Newton/m2.
L'allongement est exprimé en % de la longueur initiale de l'éprouvette.

Résultats de l'essai de traction

L'allure de la courbe obtenue défini le comportement du matériau.
- Comportement fragile:
Le matériau ne possède pas de domaine plastique.
La rupture a lieu dans le domaine élastique.
Exemples: le verre, la fonte grise, les céramiques...
- Comportement ductile:
Au delà de la déformation élastique (réversible), on relève une déformation plastique permanente. Cette déformation plastique s'accompagne généralement d'un durcissement.
Exemples: la plupart des métaux et certains polymères thermoplastiques.
- Comportement élastique non linéaire:
La déformation élastique (réversible) n'est pas proportionnelle à la contrainte qui la provoque.
Exemples: certains polymères thermoplastiques et des élastomères.

L'exploitation des courbe de traction permet d'obtenir les caractéristiques suivantes:
- Module de Young (E)
- Limite d'élasticité (Re ou Re0,2)
- Résistance à la traction (Rm)
- Allongement à la rupture (A)
- Striction à la rupture (Z)

Limite d'élasticité

En toute rigueur, c'est la contrainte (notée Re), pour laquelle apparaît la première déformation plastique.
Dans la pratique, ce point étant difficile à déterminer, on relève une limite d'élasticité conventionnelle, soit la contrainte (notée Re0,2) pour laquelle on observe une déformation plastique de 0,2%.


Résistance à la traction

C'est la contrainte maximale (notée Rm), atteinte durant l'essai de traction.

Allongement à la rupture

C'est la valeur de l'allongement obtenu après rupture. Il peut être lu sur la courbe (pour les matériaux plastiques), ou mesuré sur l'éprouvette rompue.
C'est une indication de la ductilité du matériau.
Pour les matériaux fragiles, l'allongement à la rupture est nul.

Striction à la rupture

C'est la variation de section (notée Z en % de la section initiale) de l'éprouvette après la rupture.


©Copyright 2013-2019. Droits réservés