Efficacité de plateaux en distillation
Aller au contenu principal Accéder aux Rubriques
Avertissement au visiteur! × Les informations contenues dans ces pages se veulent aussi exactes que possible et vous sont proposées en toute bonne foi. Cependant leur caractère très général fait qu'elles peuvent être inappropriée dans une situation particulière. Aussi toute application, choix ou décision qui en découlerait doit impérativement être validé par un expert compétent.

Efficacité de plateaux en distillation


Les calculs théoriques du nombre de plateaux nécessaires à une séparation par distillation supposent que le liquide et la vapeur quittant un plateau sont en équilibre.
Représentation sur un diagramme Y=f(X) des plateaux théoriques nécessaires é une séparation par distillationC'est souvent vrai pour la température, mais c'est rarement le cas pour ce qui concerne les compositions. Dans le cas général, l'échange est incomplet, ce qui signifie qu'il faut compter plus d'un plateau réel pour obtenir le résultat d'un plateau théorique. On peut ainsi définir une efficacité globale pour toute une portion de la colonne de distillation:

Eff = Nthéo / Nréel

Nthéo: nb de plateaux théoriques
Nréel: nb de plateaux réels

Corrélation de O'Connell

O'Connell repris et compléta en 1946 une première corrélation établie par Drickamer and Bradford en 1943. Il établi une corrélation empirique reliant l'efficacité globale des plateaux à deux paramètres qui sont:
  • la viscosité du liquide (µL)
  • la volatilité relative des composants à séparer (α)

(O’Connell, H. E., “Plate Efficiency of Fractionating Columns and Absorbers,” Transactions of the American Institute of Chemical Engineers,42, pp. 741–775 (1946))

Cette corrélation était initialement basée sur des résultats obtenus dans la séparation d'hydrocarbures, avec des plateaux à cloches.
Cette corrélation a été de nombreuse fois remaniée et améliorée par différents auteurs, utilisant de nouvelles données expérimentales, Ceci explique qu'on puisse trouver dans la littérature différentes expressions sous le méme nom. Elle est restée cependant assez proche de son expression initiale. La forme la plus aboutie semble étre celle proposée par Seader and Henley en 1998, aprés avoir ajouté des données expérimentales obtenues avec des plateaux à clapets.

Corrélation de O'Connell enrichie par Seader and Henley:

Eff = 0,503(α.µL)-0,226

viscosité en mPa.s ou centipoise (cpo)

La prédiction de l'efficacité est obtenu avec une marge d'erreur de ±10%.

Interprétation des paramètres

On peut s'étonner qu'une corrélation aussi simple puisse représenter une opération aussi complexe. Il faut comprendre que la viscosité du liquide et la volatilité relative des constituants ne sont pas les seuls paramètres intervenant physiquement dans l'efficacité de l'échange, mais qu'ils sont capables de représenter tous les autres dans le domaine usuel d'application de la distillation.

Viscosité

La viscosité du liquide aura une influence sur la taille des bulles de vapeur, la diffusion des substances au sein du liquide, ....

Volatilité  relative

Plus la volatilité relative est élevée, plus les écarts de composition d'un plateau théorique au suivant sera grand. Cela signifie que la quantité de matière à échanger sur chaque plateau sera plus grande. La volatilité relative n'est pas ici un paramétre représentant la difficulté de séparation des constituants, mais un indicateur de l'intensité du transfert de matière requis.

Efficacité de Murphree

Expression de l'efficacité du transfert de matière sur un plateau de colonne selon une méthode proposée en 1925 par E. V. Murphree (Rectifying  Column Calculations, Ind. Engng Chem. 1925 17 747).
L'efficacité d'un plateau s'exprime, selon Murphree, par le rapport, de la variation de composition d'un plateau à l'autre, sur ce qu'elle aurait dû être à l'équilibre.
Représentation schématique des compositions liquide et vapeur dans une colonne à distiller
Efficacité selon Murphree:

= (yn-yn+1) / (yn*-yn+1)

ou

= (xn-xn-1) / (xn*-xn)

L'efficacité de Murphree peut s'exprimer en fonction des compositions du liquide (EffL) ou des compositions de la vapeur (EffV).

EffV,i,n = (yi,n - yi,n+1) ⁄ (Ki×xi,n - yi,n+1)

EffL,i,n = (xi,n - xi,n-1) ⁄ (yi,n  ⁄ Ki - xi,n-1)

avec:
x : composition du liquide
y : composition de la vapeur
yn* : composition théorique de la vapeur en équilibre avec le liquide du plateau n (= K•xn)
xn* : composition théorique du liquide en équilibre avec la vapeur issue du plateau n (= yn ⁄ K)
Ki : constante d'équilibre liquide-vapeur = yi ⁄ xi
i : index du constituant du mélange
n : index du plateau (numérotés du haut vers le bas)

L'efficacité de Murphree n'est pas une méthode de prédiction de l'efficacité d'une colonne mais une méthode de représentation de l'efficacité individuelle de chaque plateau. Elle est utilisée dans les simulateurs pour calculer l'efficacité globale d'une colonne.


Accueil | Contact | Auteur | Plan du site
©Copyright 2013-2021. Droits réservés