Travailler avec l'acide Fluorhydrique
Aller au contenu principal Accéder aux Rubriques
Avertissement au visiteur! × Les informations contenues dans ces pages se veulent aussi exactes que possible et vous sont proposées en toute bonne foi. Cependant leur caractère très général fait qu'elles peuvent être inappropriée dans une situation particulière. Aussi toute application, choix ou décision qui en découlerait doit impérativement être validé par un expert compétent.

Travailler avec l'acide Fluorhydrique

Présentations commerciales

L'acide fluorhydrique (symbole chimique HF) est disponible anhydre (99,95%), ou en solution aqueuses:
- 49% (qualité électronique)
- 52 et 60% (qualité technique)
- 70%

Propriétés

N° CAS: 7664-39-3

- HF anhydre

Température de fusion -83,7°C
Température d'ébullition 19,5°C
Tension de vapeur 1.03 bars à 20°C & 1,5 bars à 30°C
Masse volumique du liquide 1016 kg/m3 à 0°C
Masse volumique de la vapeur 0,83 kg/m3 à 20°C

Classement & étiquetage:

Etiquetage très toxique Etiquetage: Corrosif
T+: TRES TOXIQUE
C: CORROSIF
R26/27/28: Très toxique par inhalation, contact avec la peau et par ingestion.
R35: Provoque de graves brûlures.
S7/9: Conserver le récipient bien fermé dans un endroit bien ventilé.
S26 En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l'eau et consulter un spécialiste.
S36/37/39: Porter un vêtement de protection approprié, des gants et un appareil de protection des yeux/du visage.
S45: En cas d'accident ou de malaise, consulter immédiatement un médecin (si possible lui montrer l'étiquette).

Etiquetage CLP: Corrosif Etiquetage CLP: Toxique
H300: Mortel en cas d'ingestion
H310: Mortel par contact cutané
H314: Provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves
H330: Mortel par inhalation

Mesures d'urgence

L'acide fluorhydrique fait l'objet de la fiche de sécurité n°6 de l'INRS.

Les épandages peuvent être neutralisés avec du carbonate de sodium ou de calcium.

Le gluconate de calcium est indiqué dans les diverses situations d'intoxication à l'acide fluorhydrique; il est donc recommandé d'en tenir à disposition:
En cas de contact cutané, laver abondament à l'eau avant d'appliquer des compresses imbibées ou un gel de gluconate de calcium.
En cas d'injestion, faire rincer la bouche à l'eau puis faire ingérer une solution de gluconate de calcium à 10% (jusqu'à 10 ampoules).

Matériaux compatibles

Pour l'acide anhydre ou de concentration supéreure à 70%, l'acier au carbone peut être utilisé.
Il se forme en surface un film protecteur de fluorure de fer qui peut néanmoins être détruit par une agression mécanique, accélant sensiblement la corrosion.
L'acier sera retenu pour les stockages et les tuyauteries tandis que pour les pompes ou vannes on préfèrera des alliages Nickel-Cuivre ou des polymères fluorés.

Pour l'acide de concentration inférieure à 70%, on préfèrera les résines synthétiques telles que PTFE (PolyTétraFluoroEthylène), PE (PolyEthylène)

Les élastomères à base de caoutchoucs butyle ou Viton

Matériaux à proscrire

Le verre et l'émail sont attaqués par les solutions d'acide fluorhydrique.
L'acier carbone pour les solutions diluées (<70%)
Les élastomères à base de néoprène, caoutchouc naturel, caoutchouc nitrile, PVA, PVC

Stockage

Les stockages de solutions aqueuses doivent être équipés d'évents reliés à un système de lavage d'évents.
En raison de la tension de vapeur élevée de l'acide fluorhydrique anhydre, les stockages doivent être conçus pour une pression de 4 bars et équipés d'une soupape dont l'évent est collecté vers système de lavage.

Rejets autorisés

L'arrêté du 2 février 1998 relatif aux prélèvements et à la consommation d'eau ainsi qu'aux émissions de toute nature des installations classées pour la protection de l'environnement soumises à autorisation précise:
Art. 27. - Sous réserve des dispositions particulières à certaines activités prévues par l'article 30, les effluents gazeux respectent les valeurs limites suivantes selon le flux horaire maximal autorisé :
...
6° Fluor et composés inorganiques du fluor (gaz, vésicules et particules) (exprimés en HF) : si le flux horaire est supérieur à 500 g/h, la valeur limite de concentration est de 5 mg/m3 pour les composés gazeux et de 5 mg/m3 pour l'ensemble des vésicules et particules.
Dans le cas des unités de fabrication de l'acide phosphorique, de phosphore et d'engrais phosphatés, ces valeurs sont portées à 10 mg/m3.

Art. 32. - Sans préjudice des dispositions de l'article 22 et sauf dispositions particulières à certaines activités prévues par l'article 33 ci-après, les eaux résiduaires rejetées au milieu naturel respectent les valeurs limites de concentration suivantes, selon le flux journalier maximal autorisé.
...
14) fluor et composés (en F) 15 mg/l si le rejet dépasse 150 g/j

Art. 52. - La hauteur de la cheminée (différence entre l'altitude du débouché à l'air libre et l'altitude moyenne du sol à l'endroit considéré) exprimée en mètres est déterminée, d'une part, en fonction du niveau des émissions de polluants à l'atmosphère, d'autre part, en fonction de l'existence d'obstacles susceptibles de gêner la dispersion des gaz.
Cette hauteur, qui ne peut être inférieure à 10 mètres, est fixée par l'arrêté d'autorisation conformément aux articles 53 à 56 ci-après ou déterminée au vu des résultats d'une étude des conditions de dispersion des gaz adaptée au site.
Cette étude est obligatoire pour les rejets qui dépassent l'une des valeurs suivantes :
...
- 25 kg/h de fluor et composés du fluor
Art. 59. - Lorsque les rejets de polluant à l'atmosphère autorisés dépassent les seuils ci-dessous, l'exploitant doit réaliser dans les conditions prévues à l'article 58 une mesure en permanence du débit du rejet correspondant ainsi que les mesures ci-après. Dans le cas où les émissions diffuses représentent une part notable des flux autorisés, ces émissions sont évaluées périodiquement.
...
6° Fluor et composés du fluor : si le flux horaire dépasse 5 kg/h, la mesure en permanence des émissions gazeuses de fluor et composés du fluor est réalisée, ainsi que la mesure en permanence des poussières.

Art. 60. - Lorsque les seuils définis ci-dessous sont dépassés, l'exploitant réalise les mesures suivantes sur ses effluents aqueux, que les effluents soient rejetés dans le milieu naturel ou dans un réseau de raccordement à une station d'épuration collective.
1° La détermination du débit rejeté se fait par mesures en continu lorsque le débit maximal journalier dépasse 100 m3. Dans les autres cas le débit est déterminé par une mesure journalière ou estimée à partir de la consommation d'eau.
2° Lorsque les flux journaliers autorisés dépassent les valeurs indiquées, une mesure journalière est réalisée pour les polluants énumérés ci-après, à partir d'un échantillon prélevé sur une durée de 24 heures proportionnellement au débit. Lorsque le dépassement résulte majoritairement du flux prélevé dans le milieu naturel, l'arrêté prévu à l'article 58 peut fixer une fréquence moindre.
...
Fluor et composés (en F) 10 kg/j

Art. 63. - Les exploitants des installations qui rejettent dans l'atmosphère plus de :
...
- 25 kg/h de fluor et composés fluorés ;
assurent une surveillance de la qualité de l'air ou des retombées (pour les poussières).


Accueil | Contact | Auteur | Plan du site
©Copyright 2013-2020. Droits réservés